logo  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | disk   Download  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu général :
 
 
Les Articles : par Catégories



 
 
8 Derniers articles
 
 
 
 
5 Derniers Posts du Forum :
 
 

 
 
Recherche rapide :
 
 
Entrez un mot ou
un groupe de mots :
Selectionnez les zones :
Forum
Articles
DownL
News
Pages
Faq

 
 
Lettre de Nouvelles :
 
 

Inscription
Désinscription

 
 
Météo
 
 
 
 
Echange de liens
 
   
 
 
 
 

Index des articles > La Moto > Jawette, une nouvelle venue, et l'Immortelle 2011 ( Jawa 250

 
 
Jawette, une nouvelle venue, et l'Immortelle 2011 ( Jawa 250
 
 

Article posté par ΨAnDroKtoNe.
Paru le samedi 15 octobre 2011 à 15:45
Vu 4425 fois.
Note : etoiles5 (4 votes)

Jawette, une nouvelle venue, et l'Immortelle 2011 ( Jawa 250

Mes pérégrinations pour chercher Jawette et aussi du coup, récit de l'Immortelle 2011. smiley sg3agD.gif



Une nouvelle venue dans le box et l'Immortelle 2011


Depuis septembre 2010 j'étais à la recherche d'une machine légère et économique.

Une machine qui pèse maxi 160 kgs avec les pleins, dont les pneus ne sont pas exagérément larges et donc exagérément chers, une machine qui consomme au maxi 4 litres aux 100 et qui ne coûte pas un bras à assurer et à entretenir au quotidien. Et puis en dehors du choix financier menant à ce choix, il y a le fait que je souhaite faire des hivernales avec cette machine et donc lors de ces périples, si la machine se retrouve par terre, le fait qu'elle soit légère me permet d'être capable de la relever seule, ce dont je suis incapable avec Trottinette
(ma NTV 650 et ses 220 kgs...) d'autant que c'est du vécu. Trottinette s'est retrouvée par terre et heureusement qu'on m'a donné un coup de main je n'arrivais pas à la relever. CQFD.

Avec de tels désirs le choix est plutôt restreint d'autant que mon budget pour l'achat de cette machine était d'environ 400 roros. Évidemment ça limite nettement...

Malgré ça, j'ai trouvé la catégorie de machine pouvant répondre à mes exigences. Les 250 correspondent vraiment à ça.
Aujourd'hui, en fRance, le choix est plutôt restreint mais pas inexistant non plus.
D'ailleurs à ce propos j'ai fait un "Récapitulatif" concernant les 250 disponibles dans notre beau pays.

Je me suis donc mise en recherche de la perle rare pendant plusieurs mois. Et je ne saurais expliquer pourquoi, je me suis même égarée à acheter une Transalp 600 de 1990 en novembre 2010 que j'ai souhaité immédiatement revendre tant elle ne me convenait pas. Au bout de six mois j'ai trouvé un acheteur, enfin qui me l'a prise. Pas d'bol, il a fait opposition au chèque et depuis j'ai porté plainte auprès des policiers et suis en attente de récupérer mon argent, soit dit en passant 350 euros.

J'ai mis dans ma signature sur les différents forums où je vadrouille sur le net, une petite annonce indiquant précisément 2 modèles de motos sur lesquels je m'étais fixée
(Honda Two Fifty ou Yamaha SR) avec le prix maximum que je pouvais mettre pour cet achat.

Sur deux d'entre eux j'ai fait part de ma mésaventure avec mon acheteur/escroc et sur l'un de ces deux forums, plusieurs forumeurs/forumeuses ont proposés et organisés une collecte pour que ainsi je puisse m'acheter la machine tant espérée. Je les remercie vivement évidemment. Grâce à eulles, j'ai récupéré 390 euros. L'entraide dans le milieu motard n'est pas un vain mot et sur certains forums c'est une façon de vivre. Sur d'autres forums, l'aide est différente, par exemple aide pour mécaniquer sur la moto et ce n'est pas négligeable non plus.

Le temps passait et plusieurs fois j'ai vu des machines qui m'intéressaient mais elles étaient toujours au dessus de mon budget ou alors autre chose n'allait pas.

Puis au mois de juin
(ou juillet, je ne sais plus) 2011, Dan de Est-Motorcycles m'a proposé de me vendre une machine d'occasion qu'il avait dans son garage à des conditions avantageuses, il s'agit d'une Jawa 250 Travel de 2010 (modèle 2009). Au début pour tout dire j'oscillais entre la grande joie et la perplexité, car malgré tout cette machine coûte bien plus cher que mon budget. Aussi Dan m'a proposé un paiement à ma convenance !

Nan mais oh ! C'est pas possible ça ! ?

Bah non !

Ça existe pas ça des gens capables de t'aider ou plus simplement faire quelque chose pour toi sans rien attendre en retour ?

Eh si ! Dan
(et Valérie) font partie de cette étrange partie de l'humanité. Celle qui fait dire qu'avec l'homme (l'humain) tout n'est peut être pas perdu. Ça fait du bien smiley sg3agg29g.gif

La chose ne pouvait se faire pendant l'été, déjà parce que Dan est surchargé de boulot et aussi parce que je ne pouvais pas non plus.

Nous avions convenu d'un rendez vous pour que je vienne chercher celle que j'ai décidé d'appeler « Jawette » pour la dernière semaine de septembre. Et puis je me suis aperçue que cette semaine c'était une semaine trop tôt puisque je devais me rendre à l'Immortelle
(du côté d'Orthez) pour le deuxième week end d'octobre. Aussi j'ai demandé à reculer d'une semaine pour que je n'ai pas à rentrer sur Brest après avoir pris possession de Jawette pour ensuite retourner au sud pour l'Immortelle.

Lundi 3 octobre, je pars de Brest en co-voiturage à 7H20 direction Nantes où j'arrive à midi tapante, on me dépose à la sortie de Nantes où il y a un embranchement pour Cholet/Angers. Je me poste là avec ma pancarte "Poitiers" et ma pancarte "Guéret" et mes paquets. Et puis j'attends. J'attends. J'attends. Par malheur il fait beau ! Bah oui quand tu fais du stop l'idéal c'est un temps gris sans pluie et non pas du soleil qui t'éblouis
(et les automobilistes aussi) et qui te cuit... Bon j'étais tellement chargé que j'ai pas pu emmener d'eau et du coup je me dessèche sur place. Au bout d'une heure, une voiture s'arrête, le gars est sympa mais dommage il va sur Angers, pas du tout sur mon itinéraire. Je refuse l'invitation et remercie vivement, d'autant que ça fait du bien car c'est le premier qui s'arrête. Bon ben je recommence : j'attends, j'attends et j'attends encore. Une 'tite faim se fait sentir et je mange un de mes deux sandwichs au jambon cru, ça fait du bien. smiley sg3agg29g.gif Il est 14H45, je suis complètement séchée sur place, quasi désespérée du fait que depuis presque trois heures une seule voiture ce soit arrêtée, enfin un van VW s'arrête, le gars vachement sympa me propose de me déposer à Cholet. Chouette, j'avance enfin. Nous papotons et je lui demande s'il n'aurait pas de l'eau à me donner ou si on peut s'arrêter sur la route pour acheter une bouteille, il est pressé et donc pas question de s'arrêter et il n'a pas d'eau. Par contre il a une tisane "ayurvédique" et m'en propose, c'est brulant mais bon sang que ça fait du bien, j'ai l'impression de commencer à revivre. D'un coup un peu de mon énergie revient. Hummmm j'me sens mieux. smiley sg3agg29g.gif

Rapidement nous arrivons à Cholet et il me dépose sur un rond-point en direction de Poitiers. Là je tends encore mes pancartes "Poitiers" et "Guéret"
(sachant que ma destination est Aubusson dans le sud de la creuse). Et la chance me sourit car au bout d'une petite vingtaine de minute un gars super cool en renault express anté-diluvien s'arrête et il me propose d'aller jusqu'à Poitiers et en mettant mes affaires à l'arrière de l'express il voit ma pancarte Aubusson et me dit qu'il peut m'emmener près de La Souterraine (dans le nord de la creuse). Super cool me voilà en bonne voie pour arriver assez tôt à ce tarif ! smiley sg3agD.gif Chouette l'espoir renait. Nous avons un long chemin à partager et du coup nous discutons pas mal. J'en profite aussi pour lui piquer un peu plus de la moitié de sa bienfaisante bouteille d'eau. smiley sg3agD.gif Il est aux environs de 19H00 quand il me dépose à "La Croisière" (embranchement entre la RN145 et la A20), endroit où je lui ai demandé de me déposer car c'est là que j'ai davantage de chances de trouver quelqu'un qui puisse m'emmener à Aubusson ma destination finale du jour. Le jour commence à décliner, heureusement là où je suis il y a de la lumière et un grand espace pour qu'un véhicule s'arrête sans problème. Décidément sur ce coup là j'ai encore de la chance, ça fait un gros quart d'heure que je patiente quand un 4x4 plutôt luxueux s'arrête à cause de ma pancarte "Guéret". Nous chargeons mes affaires dans le coffre et nous partons donc en direction de Guéret, nous discutons de choses et d'autres et lui dit que je vais jusqu'à Aubusson. Alors là j'en reviens le bol persiste, il me propose de m'y déposer car il va jusqu'à Felletin et puis je lui dit que je me rends chez ma meilleure amie à coté de La Nouaille. Tout compte fait, il me dépose à Felletin (avec mon accord) qui est plus proche que Aubusson de chez mon amie. Je suis donc à Felletin à 20H40, sur la route j'avais appelé Patou pour qu'elle soit à Felletin à 20H45, je patiente donc tranquillement. Puis le temps passe et je rappelle Patou pour savoir où elle en est, elle arrive vers 21H00.

Nous nous retrouvons comme d'habitude avec beaucoup de joie, ça fait un peu plus de trois mois que nous nous sommes vues, la dernière fois c'était fin juin quand j'étions venue à la présentation du T90. En arrivant mon 'ticouillon est déjà au lit, tant pis je le verrais le lendemain. Mon 'ticouillon c'est Louis, mon filleul, un garnement de huit ans et demi
(il y tient au "demi"). Je grignote et ne tarde pas trop à aller au dodo.

Mardi 4 octobre, il est 8H00 quand je me lève, j'en profite pour dire bonjour à mon 'ticouillon qui est surpris car il ne savait pas que je venais. smiley sg3agg29g.gif Pendant la journée je donne un pti coup de main à Patou dans son boulot. Ensuite excellente soirée. Et je ne tarde pas non plus à me coucher, enfin avant minuit. smiley sg3agD.gif

Mercredi 5 octobre, je suis debout à 5H45. C'est aujourd'hui que je vais chercher Jawette à Manzat. Petit déjeuner rapide, à c't'heure j'ai pas trop faim. Douche et je suis prête à 6H30. Mes paquets pour IMZ et Gueuledebois sont prêts aussi, ainsi que mon cax, mes gants et ma pancarte "Pontaumur" d'un coté et "Manzat" de l'autre coté. Patou m'emmène à la sortie d'Aubusson
(20km de chez elle) sur la route de Clermont où elle me dépose à 7H05. A peine dix minutes plus tard un gars en 205 me propose de m'emmener direct à Pontaumur ! Chouette ça commence bien. Pour moi qui doit être à Manzat avant 11H00, à ce tarif là j'ai toutes mes chances. smiley sg3agD.gif Et puis en discutant chemin faisant, je lui dit que je vais jusqu'à Manzat et lui me réponds qu'il peut m'emmener jusqu'à Saint georges de monts !!!! J'en reviens pas ! C'est géant ! St georges - Manzat c'est seulement 10 km ! 8H10/15 Je suis à Saint georges de monts. Je ressors ma pancarte "Manzat" et les voitures défilent sans me regarder. Pas grave j'ai largement le temps, j'suis pas inquiète. Et puis ça ne fait pas dix minutes que je suis sur place qu'un gars m'emmène jusqu'à Manzat où j'arrive à 8H40 ! Franchement je suis scotchée d'avoir mis aussi peu de temps sur un parcours pas forcément évident. J'aurais p't'être du prendre un ticket de loto. smiley sg3agD.gif smiley sg3bgg29g.gif

En attendant, j'en profite pour aller à la boulangerie pour acheter des croissants, je mange le mien en patientant. Je suis super bien accueillie, nous buvons un p'ti café. A propos, je laisse la doudoune pour Gueuledebois et le cax pour IMZ. Avec Valérie nous remplissons tous les papiers nécessaires puis quand c'est fait, je rejoins Dan qui me montre ce qu'il fait sur Jawette, m'explique aussi ce que je devrais faire pour l'entretenir, enfin comme ça je suis au courant de ce qu'il y a à faire. Nous déjeunons ensemble au resto, soit dit en passant merci. smiley sg3agg29g.gif Je repars dans l'après midi direction La Nouaille, passage à Aubusson pour compléter le plein. En tout une centaine de bornes pour commencer à prendre en main Jawette.

Jeudi 6 octobre, repos "relatif" car je donne un coup de main à Patou pour le jardin et pour moi qui suis pas habituée, bah c'est pas reposant enfin c'est pas la mer à boire non plus. Je prépare les sacs pour demain et les fixes sur Jawette pour n'avoir qu'à l'enfourcher et partir au matin.

Vendredi 7 octobre, debout 5H00, un café au lait, une micro-tartine beurrée, une douche et il est six heures quand je décolle de La Nouaille. Rendez vous à 9H00 avec Dan et Berny à Larches un peu après Brive pour finir la route ensemble jusqu'à Laàs pour l'Immortelle 2011. Jusqu'à 7H30, le levé du jour, je suis sur des "routes à chèvres", guère plus large qu'une voiture, hyper sinueuse et souvent en sous bois, en clair pour moi qui suis parfaitement bigleuse c'est le calvaire... Mais bon j'ai assuré en partant suffisamment tôt et je suis à 9H00 à Larches et je croise Dan et Berny à un rond point dans le patelin, top synchro. smiley sg3agD.gif Nous nous arrêtons à coté pour se dire bonjour puis nous filons dans la foulée direction Périgueux. Nous nous arrêtons vers 10H30/11H00 pour prendre un café en terrasse après avoir fait le plein de la babouchka. Et c'est reparti, nous roulons bien et faisons une halte déjeuner à Marmande. Nous continuons donc notre route tranquillement, un plein à Mont de Marsan pour Jawette, ça tombe bien j'ai ajouté 17.27 litres
(pour 442km) sur une contenance de 17 litres ! Nous arrivons sans encombre jusqu'à Orthez puis pour les 20 bornes restantes nous en profitons pour faire des tours et détours et arrivons finalement à Laàs vers 18H00.

Retrouvailles avec Georges, Didier et les autres. Accueil génial. Montage de la tente et installation tant qu'il fait encore jour. Retour à la halle, petit apéro tout en papotant avec ceulles que je retrouve et que j'avais connu(e)s l'année dernière et aussi avec ceulles dont je fais la connaissance. Excellente soirée où les discussions vont bon train, où le repas est délicieux et où le plaisir est bel et bien là.

La fatigue se faisant sentir après un peu plus de cinq cent bornes et cette soirée animée, je vais faire dodo vers minuit.

Samedi 8 matin, debout à 8H, en mode radar pas optimisé du tout, je me dirige vers la halle pour prendre un p'ti déjeuner. La balade est prévue pour dix heures mais bon j'ai pas regardé l'heure
(je suis pas la seule d'ailleurs) et je loupe le plus gros de la troupe, pas grave nous arrivons à la rejoindre et nous sommes reçu(e)s à la concession pour un pot de bienvenue. Bien sympa, encore une occasion de discutailler smiley sg3agD.gif Puis retour tranquille par de jolies routes vers Laàs pour le repas du midi. Jawette suis sans problème le rythme qui il faut le dire est cool. L'après midi la balade est prévue pour seize heures, ce coup là je suis à l'heure. smiley sg3bgg29g.gif Après quelques virages nous parvenons au "Domaine de Malarrode" où le maitre des lieux nous fait la visite de ses vignes nous expliquant plein de choses passionnantes et puis nous visitons le chais et enfin nous profitons d'une dégustation pour découvrir des saveurs fabuleuses particulièrement avec le "vendanges tardives", comme qui dirait un "nectar des dieux". Après cette dégustation nous rentrons par quelques virages enivrants. En rentrant nous nous arrêtons pour faire le plein des machines en prévision de la rentrée demain. Entre temps certain(e)s sont arrivé(e)s, c'est l'occasion de faire connaissance puis vient l'heure de l'apéro et les conversations battent leur plein. Le repas est servi et c'est un délice qui nous a été préparé. Nous sommes vraiment traité(e)s comme des rois/reines. C'est aussi l'anniversaire de Georges, je crois que c'était une répétition de ses vingt ans. smiley sg3bgg29g.gif

Dimanche 9 matin, il est aussi 8H à peu près quand je sors le nez de la tente, il a plus dans la nuit c'est un peu.... humide... Complètement dans le gaz je trouve le chemin du bungalow sanitaire pour faire une toilette de chat. Puis je dis qu'il faut que je m'apprête à plier la tente car aujourd'hui il faut rentrer sur La Nouaille
(à coté d'Aubusson donc) soit un peu plus de 500 bornes. Bon je tourne et retourne en rond, j'dis bonjour à ceulles que je croise et avec l'aide providentielle de *** (alors là je sais ça se fait pas mais j'ai zappé ton nom à ma grande honte :oops: ) qui m'a aidé à plier ma tente. Du coup j'étions prête plus vite que prévu pour aller prendre le 'ti déj. smiley sg3agyesg3ag.gif La moto est chargée et prête à prendre la route, je vais à la halle prendre le 'ti déj pour partir au plus tard à 11H00. Échange de coordonnées avec certain(e)s et en papotant bah j'ai trouvé des compagnons de voyages sur au moins une partie. Avec Philippe et Hughes nous partons aux environs de 11H00 direction la Dordogne et le limousin. Aux revoirs et nous sommes parti(e)s. Jawette donne plus ou moins le rythme puisque la consigne c'est rouler entre 90 et 95 pour ne pas trop la fatiguer. Dans un rond point scritchhhhh, oops, quoi c'est ça ? J'crois qu'j'ai trop penché smiley sg3agD.gif C'est le collecteur dans sa partie basse que j'ai biseauté. smiley sg3agD.gif Promis j'ai pas fait exprès. smiley sg3aglolg3ag.gif La route jusqu'à Mont de marsan est sympa car dans l'ensemble pas trop droite par contre au nord de Mont de Marsan c'est rectiligne à perte de vue, ennuyeux à mourir, d'autant plus à 90 km/h, mais bon étant donné que les schtroumpfs grognons obéissants à leur p'ti chef sautillant sont souvent sur les bords de route ça ne vaut pas la peine de jouer avec le feu, vaut mieux dépenser des brouzoufs pour mettre du carburant et rouler que de payer des prunes... Nous nous arrêtons entre Saint Justin et Casteljaloux pour casser une graine et partager nos casses croutes à coté d'un gros chêne nous bombardant de ses énormes glands. Nous reprenons la route après cette halte salvatrice et nous nous séparons de Philippe peu après Bergerac, il continue pour rentrer chez lui et avec Hughes nous prenons la route direction Périgueux où nous nous séparons, lui pour rentrer du coté de Limoges et moi direction Brive puis La Nouaille. Plein pour Jawette à Brive. Puis je prends l'A20 sur une grosse vingtaine de kilomètres en roulant à 90/95, je suis pas fière mais bon on est dimanche et il n'y a pas des tonnes de circulation, enfin ça reste raisonnable. Je prends la sortie 45, passage à Uzerches puis D3 par Eyburie, puis D3E vers Treignac, D940 direction Eymoutiers en passant par Lacelle et à la sortie je me plante de route et prends direction Nedde par la D81A, ce que j'oublie de dire c'est que depuis Eyburie il pleut et il y a de grosses nappes de brouillard : l'enfer. Je n'y vois rien et le jour fait place à la nuit. L'horreur pour la bigleuse que je suis. Une fois à Nedde, Faux la montagne, Gentioux par la D992 toujours sous la pluie et le brouillard, je roule entre 20 et 40 km/h depuis "entre Eyburie et Treignac" avec de rares pointes à 50 ! Un vrai calvaire. Depuis Nedde c'est une route que je connais pour l'avoir prise un certain nombre de fois mais bon dans ces conditions c'est impossible de rouler normalement... Quand je vois des phares en face je m'arrête quasiment car ça fait mille étoiles sur les lunettes (la visière est ouverte depuis belle lurette, elle me gênait plus qu'autre chose) et quand les phares sont dans mes rétros j'actionne les freins pour que le feu stop s'allume et signale correctement ma présence... Dix kilomètres après Gentioux, je tourne à gauche pour prendre la D26A direction Le Domaine de Banizette (c'est là qu'habites Patou où elle est employée smiley sg3bgg29g.gif ), ça sent la fin du parcours, les kilomètres me semblent franchement interminables. J'arrive enfin à 20H40 et donne un coup de klaxon pour que Patou vienne me tenir Jawette pour que je puisse en descendre. Eh oui je n'en avais pas parlé jusque là, mais y'a un problème avec Jawette, elle n'a pas de béquille latérale et du coup quand elle est chargée comme c'est le cas là, et que je suis souple comme un verre de lampe, il me faut quelqu'un qui tienne la moto pour que je puisse en descendre ! Pas pratique mais Dan m'a dit qu'il allait en fabriquer une. smiley sg3agD.gif Je suis vraiment fatiguée mais heureuse d'être arrivée.

J'enlève tous les bagages de Jawette et une fois dans la cuisine de Patou, hop séquence déshabillage, il faut tout mettre à sécher car demain j'ai rendez vous en début d'après midi avec Dan à Manzat pour vérifier la bonne santé de Jawette. Je grignote et ne tarde pas trop à aller faire dodo.

Lundi 10, je suis debout vers 8H30, j'ai le temps et le prends. Je décolle vers 12H10/15 direction Manzat où j'arrive vers 13H35. En venant, juste avant "Les Ancizes" dans les très jolis virolos où je me suis bien amusée, à un moment : scritchhhhhhhhhhhhh, oops encore !? Bah oui, mais pas de jaloux, ce coup-ci c'est l'autre collecteur smiley sg3bgg29g.gif , du coup je me suis retrouvée un peu sur la mauvaise voie :oops: avec une voiture qui pointait le bout de son nez, mais bon, no souci c'est passé sans problème, y'avais bien quinze secondes de marge. Il fait super beau, mes cuirs ont bien séchés et je prends le soleil en attendant Valérie et Dan. Valérie arrive et me propose un 'ti café, c'est pas de refus smiley sg3agg29g.gif , Dan ne tarde pas et après avoir bu nos cafés nous nous attelons à vérifier la bonne santé de Jawette. Changement du bouchon de remplissage/niveau d'huile car l'ancien en plastique ayant été serré à la pince, il a cassé. Quelle idée de serrer un bouchon en plastique avec une pince !?... Vérification de la tension de chaîne et graissage. Réglage de l'embrayouare.... Enfin c'est pas le tout, il est 16H passé quand je prends la route du retour. Vraiment géniales ces routes, ça tournicote à souhait, un vrai bonheur et avec la légèreté de Jawette, il suffit d'un appui sur un repose pied pour lui faire changer de trajectoire. De plus avec le super frein avant y'a moyen de s'arrêter très rapidement, le frein arrière lui qui est à tambour est loin d'être ridicule, c'est un très bon ralentisseur, en somme il seconde bien l'avant. Et après avoir virevolté avec Jawette dans ces petits virolos, je peux vous dire qu'elle tient bien la route, évidemment quand on la pousse dans ces retranchements elle tortille de l'arrière, elle me l'a fait deux ou trois fois mais jamais à me faire peur et pourtant je suis une trouillarde... En clair elle reste saine, ça peut donc sautiller dans des conditions extrêmes tout en gardant la trajectoire voulue. Plein au carrefour d'Aubusson en prévision de ma rentrée sur Brest demain mardi 11. Arrivée à La Nouaille à 18H00 où à peine arrivée je commence à préparer mes bagages pour le voyage de retour sur Brest. Chargement de Jawette pour n'avoir qu'à monter dessus demain matin. Je la couvre d'un drap dans le hangar agricole où il y a des oiseaux qui nichent. Bonne soirée avec Patou, ça sent la fin du séjour, nous discutons et je vais me coucher un peu avant minuit.

Mardi 11, j'avais mis le réveil pour 6H30 mais je suis debout peu après 6H, Patou est déjà debout et nous discutons en prenant un café, je grignote une petite tartine. La douche, bonjour à mon 'ticouillon quand il se lève, de mon coté je suis presque prête à partir. Louis regarde les dessins animés, je lui fait un bisou et Patou m'accompagne pour mon départ. Il est 7H30, le jour point. Départ à 7H44. Comme à mon habitude je laisse le temps au moteur de chauffer. J'attends au moins 8 km pour dépasser 70 km/h en 5ème et de toutes façons avec les nappes de brouillard pas question de rouler plus vite. Et ça va vraiment se gâter à partir de Saint hilaire le château, et entre Pontarion et Guéret c'est la cata car même si le jour est levé, le brouillard est plutôt dense à de très nombreux endroits et la visière et les lunettes sont complètement opaque par l'eau qui s'y accumule. Du coup, je roule visière ouverte et mets les lunettes sur le bout du nez pour regarder par dessus. Heureusement il fait jour et j'y vois même si à certains moments je ralenti à 40/50 km/h. J'ai la goutte au nez et franchement je me dit que si c'est comme ça tout du long ça va être pénible. Mais bon je reste positive. Première halte à Guéret pour essuyer les lunettes et la visière. Là je prends la RN145
(2x2 voies) jusqu'à "La Croisière" soit une grosse trentaine de kilomètres, je stabilise l'allure à 90 avec de rares pointes à 100 pour doubler les camions. Je suis contente car sur cette route, la visibilité est vraiment bonne, pas excellente mais elle permet de garder le 90 sans problème. Ensuite direction Poitiers, Cholet, Nantes... Je prends les voies rapides en maintenant l'allure à 90 et en la diminuant de temps à autres (quand y'a personne derrière moi) pour ménager Jawette. Je fais le plein de Jawette à Saint André de la Marche (au sud de Nantes) après avoir passé la réserve au bout de seulement 355 km, j'ajoute 15.16 Litres après avoir parcouru 369 km (soit 4.108 L/100). Décidément elle est gourmande. J'en profite pour manger du "Prêt à chier" (en clair du Mc Do) car j'ai faim et ne pouvant descendre de la moto à moins de trouver une aide extérieure, bah il me reste que ce moyen. Décidément c'est pas pratique cette absence de latérale mais bon, je fais avec ça va changer. smiley sg3agg29g.gif Je continue ma route tranquillou, le temps depuis le début est très couvert et frais. Après Nantes, la température grimpe un peu, au moins je n'ai plus "frais" mais bon j'ai pas chaud, loin de là. Nouvelle halte de moins de dix minutes à l'aire de Marzan (du coté de Nivillac), j'ai le cul en marmelade, j'en peux plus. Non didiouuuu j'en ai ras le bol, vivement que j'arrive et que je descende de la selle pour soulager mon arrière train complètement endolori. J'arrive à Brest à 17H30 après 699 km et je vois les gars du Speedy qui me connaissent bien, je demande à l'un d'entre eux de m'aider en tenant Jawette pour que je puisse descendre de la moto. Merci à lui. Ahhhhhh quel pied, je ne suis plus sur mon derrière et immédiatement je sens bien la différence, je revis. smiley sg3aglolg3ag.gif Quel bonheur. J'appelle Marine car j'ai oublié mes clés de box et d'appartement à La Nouaille ! Bon elle est sur le chemin du retour du taf. Elle arrive au bout d'à peine dix minutes pendant lesquelles j'en ai profité pour décharger Jawette.

Bilan de cette Immortelle 2011, Merci Georges, Didier et les autres, c'était vraiment génial. Les balades bien sympas, la dégustation délicieuse, les repas préparés de mains de maitres, le service nickel chrome, l'ambiance idéale. Je reviendrais, du moins j'espère.

Bilan à propos de Jawette. Depuis le 5 octobre où je l'ai acquise jusqu'au 11 octobre j'ai plus que doublé son kilométrage. Elle avait 1639 km au départ et maintenant elle en a 3810. Presque 2200 km en six jours. J'ai remarqué une partie de ses qualités et de ses défauts, car elle n'est exempte ni de l'un ni de l'autre.


Points positifs de Jawette :
- Légèreté (et ce n'est pas un vain mot !)
- Agilité vraiment étonnante (ça va avec le poids bien sur mais elle a un angle de chasse plutôt élevé)
- Couple moteur
(c'est relatif par rapport à la cylindrée bien sur, mais elle ralenti très peu en cote même bien chargée)
- Tenue de route
(vraiment bonne, même si dans des conditions extrêmes elle tortille du derrière mais jamais de manière piégeuse ou dangereuse, elle garde toujours son cap)
- Freinage d'outre tombe pour le frein à disque avant
- Ralentissement très efficace du tambour arrière
- Puissance du phare
- Béquillage central aisé
- Espace important sous la selle
- Bouchon de réservoir fermant à clé
- Taille des pneus réduite
(prix léger, agilité accrue)
- Esthétique inhabituelle
- Forme et esthétique des rétroviseurs
- Rétroviseurs efficaces
- Chromes à tous les étages
(carters moteurs, phare, couvre culasse, collecteur d'échappements et échappements)

Points négatifs de Jawette :
- Garde au sol relativement limité (mais je crois que les deux fois où j'ai touché les collecteurs d'échappements, j'attaquais un peu trop :oops: )
- Absence de béquille latérale
- Vernis de la peinture de réservoir fragile, déjà ternit par la sacoche de réservoir
- Consommation plutôt élevée
(peut être dû au fait que le moteur est quasi neuf et que tout n'est pas encore "en place") (entre 3.85 et 4.11 L aux 100 jusque là)
- Boite vraiment trop courte
(quand sera venu le temps de changer le kit chaine, j'ajouterai 2 dents à la couronne)
- Vitesse de pointe
(115 km/h)
- Boite dure
(mais toute neuve, on verra à l'usage)
- Selle dure
- Bouchon de réservoir pas monté sur charnière
- Verrouillage de la direction sur la colonne
- 3 clés
(une pour le contact, une pour le réservoir et une pour la colonne de direction et la selle)
- Esthétique des rétro complètement anachronique
(mais j'adore)
- Manque crochets pour arrimer des bagages

Voilà je crois que j'ai tout dit pour le moment.


Pour les photos c'est là :
http://jessb.free.fr/moto/concentres/2011/Immortelle/

et pour celles où l'on voit seulement des Jawa, dont Jawette c'est là :
http://lamotarde.free.fr/moto/jawette/



Mots clés : AnDroKtoNe, Jessica, JessicaB, Jessica B, jessb, JessB, moto, jawa, travel, concentre, motard, motarde, dan, est-motorcycles, laàs, immortelle, georges val,
 
 
>>Masquer les commentaires [8]
 
 
 
Commentaire n°8/8
 
 
Remonter Posté le 23/02/2015 par ΨAnDroKtoNe

 
Je l'ai revendue en juin 2012, c'était une bonne moto mais j'ai du la revendre, dommage.

J'ai bien aimé, une conduite particulière dû au fait de la puissance très très modeste (17cv)

 
avatar

"Pour ces messieurs la moralité devient rigide quand le reste ne l'est plus" © Coluche

"Sauf pour les dictateurs et les imbéciles, l'ordre n'est pas une fin en soi." © Michel Audiard (Le président)

signbanAnDroKtoNe35250.png

 
 
Commentaire n°7/8
 
 
Remonter Posté le 23/02/2015 par +fab le motard

 
je savais que ca avait exister ces 250, mais je n'en ai jamais vu ni rencontré quelqu'un qui en avait une
 
avatar

 
 
Commentaire n°6/8
 
 
Remonter Posté le 21/10/2011 par ΨAnDroKtoNe

 

Citation :
hesite pas a nous dire le " travel"
pour Honda par exemple ça veux dire sacoches, bulle haute, top case etc....
mais pour jawa ?????
est-ce l'appellation originale ?
aller file bichonner ta machine
biz


Muhhhh kek tu dis ?
Nous dire le "travel ?" smiley sg3agrougisg3ag.gif désolée j'ai pas compris smiley sg3agrougisg3ag.gif

Bon comme tu as pu voir dans l'article :
http://www.androktone.fr/index.php?mod=articles&ac=commentaires&id=118

J'ai bien pris soin de Jawette smiley sg3agsuperpoucehautg3ag.gif

et dans l'article : http://www.androktone.fr/index.php?mod=articles&ac=commentaires&id=119
tu peux voir des photos de la belle smiley sg3agsuper2poucesfleursg3ag.gif

Sinon le nom commercial de la machine est bien : Jawa 250 Travel (type 597.0) smiley sg3agouipouceg3ag.gif
 
avatar

"Pour ces messieurs la moralité devient rigide quand le reste ne l'est plus" © Coluche

"Sauf pour les dictateurs et les imbéciles, l'ordre n'est pas une fin en soi." © Michel Audiard (Le président)

signbanAnDroKtoNe35250.png

 
 
Commentaire n°5/8
 
 
Remonter Posté le 20/10/2011 par Ancien membre

 
hesite pas a nous dire le " travel"
pour Honda par exemple ça veux dire sacoches, bulle haute, top case etc....
mais pour jawa ?????
est-ce l'appellation originale ?
aller file bichonner ta machine
biz
 
avatar

 
 
Commentaire n°4/8
 
 
Remonter Posté le 19/10/2011 par ΨAnDroKtoNe

 
Merci Sofille smiley sg3agyesg3ag.gif smiley sg3agbisoujoue.gif
 
avatar

"Pour ces messieurs la moralité devient rigide quand le reste ne l'est plus" © Coluche

"Sauf pour les dictateurs et les imbéciles, l'ordre n'est pas une fin en soi." © Michel Audiard (Le président)

signbanAnDroKtoNe35250.png

 
 
Commentaire n°3/8
 
 
Remonter Posté le 19/10/2011 par Ωsofille

 
Un petit récit disais-tu smiley sg3agyesg3ag.gif smiley sg3agPg3ag.gif
Comme d'habitude c'est complet , détaillé , on s' y croirait . smiley sg3agsuperpoucehautg3ag.gif
Je suis contente pour toi de voir arriver "jawette" .
 
avatar

 
 
Commentaire n°2/8
 
 
Remonter Posté le 16/10/2011 par ΨAnDroKtoNe

 
Merci merci Georges smiley sg3agg29g.gif
 
avatar

"Pour ces messieurs la moralité devient rigide quand le reste ne l'est plus" © Coluche

"Sauf pour les dictateurs et les imbéciles, l'ordre n'est pas une fin en soi." © Michel Audiard (Le président)

signbanAnDroKtoNe35250.png

 
 
Commentaire n°1/8
 
 
Remonter Posté le 16/10/2011 par +georges val

 
bonjour JESSICA ,
beaucoup de plaisir a lire ton CR, et la preuve que les "MARTIENS" ecxistent, il y en avait beaucoup a LAAS, des gens avec un gros COEUR qui se retrouvent de temps en temps ( peut être un espoir pour l'humanité)
tu fais partie maintenant des anciennes de L'IMMORTELLE !!!!
et c'est du bonheur pour nous de te revoir
Amitié Georges
 
avatar

 
 
 
 
 
 

Retour Page principale Aide Accueil