logo  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | disk   Download  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu général :
 
 
Les Articles : par Catégories



 
 
8 Derniers articles
 
 
 
 
5 Derniers Posts du Forum :
 
 

 
 
Recherche rapide :
 
 
Entrez un mot ou
un groupe de mots :
Selectionnez les zones :
Forum
Articles
DownL
News
Pages
Faq

 
 
Lettre de Nouvelles :
 
 

Inscription
Désinscription

 
 
Météo
 
 
 
 
Echange de liens
 
   
 
 
 
 

Index des articles > Films, Musiques, Livres & Spectacles > INCEPTION

 
 
INCEPTION
 
 

Article posté par +dvb.
Paru le samedi 24 juillet 2010 à 15:47
Vu 1225 fois.

INCEPTION



INCEPTION

19476652.jpg



Du rêve à l'idée

Christopher Nolan est désormais entré dans la légende confirmant une fois de plus son talent immense, après avoir revisité le mythe de Batman et donné le dernier rôle de sa vie à Heath Ledger dans le désormais classique Dark Night. Dans ce nouveau film dont il est le seul créateur, puisque réal et scénariste, il nous entraîne dans le monde onirique d'un groupe de voleurs spécialisés dans "l'extraction" : une technique d'espionnage industriel qui consiste à pénétrer l'inconscient des victimes durant leur sommeil. Avec la technologie et les produits chimiques adéquats, les extracteurs peuvent participer à un même rêve et naviguer dans l'esprit à la recherche des informations sensibles.

Cependant un jour un cadre d'une multinationale va leur proposer une mission plus particulière : au lieu d'extraire une idée du crâne de son concurrent, il devra s'agir cette fois-ci, de lui en implanter une : le pousser à démanteler son propre empire économique.


19473167.jpg


Jusqu'ici c'était simple

L'idée semble plaisante dite comme ça, mais la vérité, c'est qu'elle est plus facile à formuler qu'à appréhender au début du film. Le montage décousu, la succession "des attaques" des héros est assez déboussolante, mais peu à peu on glisse réellement dans le film comme on passe du sommeil léger au sommeil paradoxal : les codes du film sont intégrés et les rêves se succèdent entrecoupé de scènes d'actions et d'exploration psychologique de l'âme des personnages.

Le réalisateur avouait dans une récente interview que la salle de cinéma était ce qui se rapprochait le plus de ce concept de rêve partagé, noyau de son intrigue. Il ne s'est d'ailleurs pas caché d'exploiter l'allégorie du cinéma dans son film, reprenant les codes visuels, les trucages, les ambiances des grands standards du cinéma, ceux qui sont passé dans "l'inconscient collectif" à travers le monde, allant même jusqu'à reprendre des techniques d'effets spéciaux oubliés datant des films de Kubrick dans les années 60. Les références sont nombreuses et subtiles, apportant une couche supplémentaire de complexité à la richesse d'Inception.


19439303.jpg


Complexité ? ça veut dire quoi ?


La véritable prouesse du film consiste à tourner autour du sujet sans cesse, explorant toutes les possibilités du scénrio et finalement réussissant l'exploit jusqu'ici inégalé de bluffé l'esprit humain de la même façon que le ferait un rêve.
Citation :
Un rêve semble réel tant qu'on est dedans, ce n'est qu'après qu'on s'aperçoit que ce n'était pas la réalité

C'est avec des principes de bases comme celui-ci, une réalisation technique et un montage des plus original que la sauce prend. Le film est en fait une projection onirique envoutante car les rêves sont d'un incroyable réalisme. Là où la plupart des cinéastes ont fait basculer les scènes oniriques dans des mondes bizarres et névrosé (Lynch, Hitchcock, Cronenberg et la légion d'autres), Nolan s'est contenté d'appliquer sa propre formule : le rêve cache la réalité à l'esprit pour lui faire croire à son mensonge. Il en va de même pour le film.

Je n'en dirai pas plus car le spoiler me guette à trop en dire :p


19473197.jpg


Casting de rêve ?

Di Caprio qui vient d'affronter récemment les affres de la psychiatrie sur Shutter Island, remet le couvert en interprétant ici un chef de gang torturé qui n'applique pas toujours les scrupuleuses règles de sécurité qu'il inculque à ses disciples. Il est épaulé dans sa mission par une équipe soudée aux personnages clefs tous aussi importants les uns que les autres, qui se partagent avec classe le reste de l'affiche : alors ça va de Michael Caine, Cyllian Murphy et Ken Watanabe, déjà présents dans les batman (à noter pour ce dernier une très belle prestation qui confirme son intégration américaine) à Joseph-Gordon Levitt (un successeur à Heath Ledger ? la ressemblance est frappante), Hellen Page (qui n'arrive pas encore à passer tout à fait à un rôle "adulte" mais est toujours aussi marquante à l'écran comme une persistance rétinienne), et puis on retrouve en arrière plan du casting deux autres grands noms : Tom Berenger et Pete Postlethwaite. Ah... et puis il y a aussi l'actrice américaine Marion Cotillard (mais ça à la limite on s'en fout, j'ai fait comme si elle n'existait pas de toute façon elle n'arrive même pas à gâcher le film tant les autres vrais acteurs sont bons *)


19473198.jpg


Au final, Inception fait passer Matrix pour une blague carambar et les scénarios de M. Night Shyamaln pour des devoirs d'élèves de 5ème dyslexiques. La forme tant que la complexité paradoxale (les escaliers d'Escher en vrai !) donne une réelle complexité et un contenu unique tant visuellement que symboliquement. Un bon film est celui auquel on pense encore longtemps après la séance, un excellent film celui qui nous intrigue toujours des mois plus tard; Inception est de ceux qui marquent à vie. Par contre les mous du ciboulot devraient éviter, ils risqueraient de choper des crampes de cerveau !)





19473199.jpg



http://www.youtube.com/v/HilwtqaN4Gs

 
 
 
 
 

Retour Page principale Aide Accueil